À NE PAS MANQUER ! CLIC ICI :
Accueil / Comportement du chien / Chien heureux en ville : comment faire

Chien heureux en ville : comment faire

chien-en-villeDe plus en plus de personnes acquièrent un chien alors qu’elles habitent en ville, que ce soit en maison ou en appartement. Ce phénomène assez récent n’est pas incompatible avec le bien-être du chien, à condition de bien s’y prendre. Vous allez découvrir les clés pour avoir un chien heureux lorsque l’on vit en ville.

Habituer son chien à l’environnement de la ville

Il est très important de garder en tête que pour nos chiens, vivre en ville n’est pas évident.  Ils doivent apprendre à côtoyer du bruit, de l’agitation, des voitures, des scooters, des passants, des trams… bref énormément de choses pas très rassurantes pour eux. Ainsi, pour qu’ils puissent se sentir bien sans trop de problème, l’habituation à la ville doit se faire dès leur plus jeune âge. Dans l’idéal, elle devrait être débutée par l’éleveur car en général, les élevages sont à la campagne ou en village un peu isolés, et les chiots ont peu l’habitude de fréquenter les villes.

L’éleveur peut commencer à habituer le chiot au goudron, aux voitures… il peut l’amener en ville une fois au moins (sans forcément le mettre par terre, en le gardant dans ses bras) afin qu’il se familiarise avec les bruits et l’agitation constante si caractéristique des villes.
Cela doit ensuite être repris de manière plus régulière par le propriétaire lorsque le chiot arrive chez lui. Habituer le chiot à aller dans le bus, dans le tramway… l’habituer à entendre les bruits des voitures, des klaxons… l’habituer à supporter la proximité des passants et leur va et vient incessant.

chiot-en-villeCela doit se faire de manière progressive : il ne faut jamais immerger directement le chiot dans un environnement trop riche, au risque de le traumatiser tellement il aurait peur !
N’hésitez pas non plus à détourner son attention, afin qu’il ne focalise pas sur ce qui l’effraie, et à bien le féliciter et l’encourager lorsqu’il progresse.

Les premières sorties en ville doivent être échelonnées, très courtes au début, afin d’habituer progressivement votre chien à ce nouvel environnement.

Ainsi, lorsque ces étapes d’habituations sont bien faites, vous aurez un chien très épanoui en ville, à l’aise, et qui pourra ainsi vous suivre partout, pour votre plus grand plaisir et le sien !

La vie en appartement et ses implications

Une idée encore trop répandue voudrait qu’un chien en appartement ne soit pas heureux. Or c’est faux : si l’on peut lui fournir suffisamment de tempschien-promenade-en-ville et d’activité, un chien en appartement, qui vous suit souvent dans vos déplacements, qui sort régulièrement en promenade, qui peut fréquemment rencontrer des congénères, sera tout à fait épanoui.

Mais il est vrai qu’avoir un chien en appartement nécessite une véritable organisation pour que le quotidien soit agréable.

L’apprentissage de la propreté est souvent un peu plus difficile pour le propriétaire, car le chien ne peut pas avoir accès à l’extérieur dès qu’il à envie de se soulager. Ainsi, il faut anticiper et le sortir au maximum, en s’assurant qu’il se sente à l’aise à l’extérieur. Car un chien ne fait pas ses besoins dans un environnement qui le stresse : un chien mal habitué à la ville préférera se soulager chez lui, où il se sentira plus en sécurité. Il faut bien veiller à toujours féliciter son chien lorsqu’il se soulage à l’extérieur, afin qu’il comprenne ce que vous attendez de lui.

L’aménagement de l’intérieur et du lieu de vie du chien est un point essentiel pour que votre compagnon se sente bien, et puisse s’occuper tout au long de la journée.

En plus des lieux de couchage (panières, tapis…) n’oubliez pas de lui fournir des jeux (os à ronger, jeux intelligents…) afin qu’il puisse s’occuper lors de vos absences.

N’hésitez pas aussi à lui consacrer des moments privilégiés : jeux et câlins.

S’il vit avec un compagnon (chien ou chat) cela ne peut que l’aider à s’épanouir, car il aura de quoi s’occuper : observer son ami, jouer avec lui, dormir avec lui…

Il est important de fournir à son chien un environnement de qualité au sein de l’appartement, afin qu’il ne s’ennuie le moins possible. Mais cela ne doit pas remplacer les promenades que vous proposerez à votre chien, qui restent essentielles à son bien-être. En effet, les sorties doivent être nombreuses et de qualité : on ne peut pas se contenter de sortir son chien quelques minutes le temps qu’il fasse ses besoins, et le rentrer ensuite.

Il faut pouvoir lui assurer une dépense d’énergie de qualité, et lui fournir un travail intellectuel : le laisser renifler, le faire jouer, lui faire rencontrer des congénères…

Même si en semaine, pour les personnes qui travaillent, le temps manque un peu, il est toujours possible de faire de grandes sorties le week-end pour que le chien puisse profiter et se défouler tout son saoul. Car attention, de nombreux problèmes de comportement chez les chiens (malpropreté, destructions, hyperactivité…) sont directement liés à un manque d’activité, et d’occupation au quotidien. Il faut donc s’assurer de pouvoir lui accorder le temps indispensable à son bien-être.

Découvrez comment rendre heureux votre chien en appartement grâce à Sandrine Otsmane qui a rédigé un livre complet sur le sujet pour en savoir plus cliquez ici

La socialisation avec ses congénères

Quand on habite en ville, il est plus difficile de permettre à son chien d’avoir des moments de communication et de jeux avec d’autres chiens. Cela est pourtant essentiel à son bien-être.

Garder son chien socialisé est une véritable sécurité pour vous, un confort aussi, car cela évite d’avoir à s’inquiéter lors des croisements avec d’autres chiens, mais c’est surtout indispensable au bien-être de votre chien. En effet, il s’agit d’un animal sociable, et même si la vie en famille humaine lui apporte amour et confort, rien ne peut remplacer les bienfaits des contacts avec d’autres chiens.

Dès le plus jeune âge de votre chiot, pensez à régulièrement le sortir en parc, en zone sécurisée pour pouvoir le laisser rencontrer et jouer avec ses congénères.

Cela lui permet ainsi de bien mettre en place ses codes de communication canine, et de pouvoir profiter de moments entre jeux, avec jeux et intérêtssocialisation-chiens communs. Et puis pour vous, quel plaisir de voir votre compagnon heureux se dépenser avec d’autres chiens ! L’idéal est de pouvoir le laisser en liberté, afin que lors des rencontres avec d’autres chiens, il soit libre de ses mouvements, et puisse prendre ses distances s’il a un peu peur, puisse venir à son rythme, prendre son temps… Mais en ville, dans l’essentiel des parcs publics, les chiens doivent être tenus en laisse. Cela est en général un peu gênant pour les chiens : la laisse, souvent courte, les prive de leurs mouvements. Ils ne peuvent pas prendre leur distance, prendre leur temps, ne sont pas libres de choisir comment se comporter lors de l’interaction. C’est pourquoi on trouve des chiens en laisse qui aboient, qui grognent : ils ne sont pas très à l’aise, aimeraient pouvoir prendre leurs distances mais ne peuvent pas.

Alors ils font la seule chose qu’ils ont en réserve dans leur panel comportemental de chien : ils essaient de faire peur à l’autre chien, afin qu’il s’éloigne.

Pour éviter que votre chien n’en arrive à ces comportements, il faut veiller à trois points essentiels :

  • Régulièrement, laissez votre chien en liberté avec des congénères, dans des jardins, forêts, plages, lieux sécurisés… afin qu’il puisse continuer à communiquer correctement avec d’autres chiens.
  • Lorsque vous le promenez en laisse, choisissez une laisse pas trop courte, afin de laisser une bonne marge de manœuvre à votre chien. 2m50 au minimum, mais plus étant vraiment mieux.
  • Lorsque votre chien rencontre un autre chien en laisse, veiller toujours à ce que la laisse soit détendue, et qu’elle ne tire pas au collier. S’il y a une tension, le chien se sent prisonnier, et réagit très souvent en agressant pour se protéger.

La marche en laisse

En ville, la loi impose de tenir son chien en laisse, et il faut donc la respecter. Un chien qui marche bien en laisse, sans tirer, sans être stressé, est un véritable atout pour lui comme pour vous : vous pouvez l’emmener partout, et surtout il peut profiter des sorties pour renifler, et engranger le maximum d’informations sur les événements de son quartier, un véritable bonheur pour votre compagnon !

Habituez votre chiot au port du collier ou du harnais le plus tôt possible, afin qu’il s’y habitue et l’associe à des moments agréables.

Pour l’habituer à la laisse, au départ, mettez-lui et suivez-le, sans jamais tirer. Ainsi, il s’habituera à avoir cette chose accrochée à lui, sans que cela ne le stresse.

Il faut considérer la laisse comme un outil de sécurité obligatoire, mais pas comme le moyen de guider son chien. On ne guide pas son chien en le marche-en-laissetirant à droite ou à gauche, la laisse n’est pas là pour cela.

Pour guider son chien, et avoir un chien qui suit correctement, il doit apprendre à être attentif à vous, et comprendre qu’il doit suivre le mouvement de vos jambes.
Ainsi pour apprendre à un chien à ne pas tirer en laisse, la méthode est simple, et ne se fait pas dans la violence.

Il faut bien comprendre que si un chien tire, c’est parce qu’il a associé que « si je tire, j’avance », et il s’auto-récompense. Le meilleur moyen de faire perdre cette habitude à votre chien, reste de lui montrer qu’il ne peut avancer que lorsqu’il n’y a pas de tension dans son collier.

S’il tire devant vous, stoppez, et appelez-le. Dès qu’il revient vers vous et que la laisse se détend, recommencez à marcher. Même si cela est un peu fastidieux au départ, les résultats sont incontestables, et le chien apprend très vite !

Une autre variante, qui permet au chien de comprendre qu’il doit aussi être attentif à vous et à vos mouvements de jambes, consiste à changer de direction subitement, dès que le chien tire (ou aléatoirement, même quand il ne tire pas).

Par exemple, faites demi-tour et appelez-le en même temps, sans tirer sur la laisse. Surpris de ne pas pouvoir prévoir votre itinéraire, votre chien apprendra rapidement à être attentif, et ne tirera plus.

Pour toutes les circonstances un peu plus délicates, comme les croisements d’autres chiens, ou tout simplement pour travailler correctement la marche en laisse, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel, en veillant à ce qu’il utilise des méthodes positives.

› Lire notre autre article sur la marche en laisse en cliquant ici

Avoir un comportement civique

En ville, l’on rencontre un problème de plus en plus courant : celui des déjections canines. Outre l’amende que l’on risque lorsqu’on ne ramasse pas les déjections de son chien, il faut que ce comportement devienne un réflexe pour tous.

sacs-crottes-chiensEn effet, par respect pour les habitants des rues, pour les passants, et si l’on ne veut pas que les villes interdisent de plus en plus d’endroits à nos amis canins, il faut faire preuve de civisme.
De plus en plus de villes offrent à dispositions dans les rues, dans les parcs, des distributeurs automatiques et gratuits de sacs. Rien de plus simple que d’en ramasser un et de nettoyer les besoins de son chien.

Pensez à ne pas en prendre trop d’un coup : vous pénalisez les autres propriétaires de chiens, qui ne pourront peut-être pas ramasser les déjections de leur chien.

Certaines villes offrent aussi des WC Canins, spécialement prévus pour que les chiens viennent s’y soulager. Un ramassage régulier est organisé par la municipalité, pour préserver l’hygiène des lieux. Essayez de vous renseigner pour savoir s’il y en a un proche de chez vous.

On trouve sur Internet des sacs pour les déjections canines à prix vraiment mini, sur Amazon par exemple comme ici ›  sacs à déjections canines

C’est en faisant preuve de civisme et d’éducation, de respect pour autrui que nous pourrons faire accepter nos chiens encore mieux, afin qu’ils nous accompagnent partout, pour la joie de tous !

© Charlotte Duranton
Atout Comportement – Educateur Canin & Comportementaliste
Site Internet : http://www.atout-canin.fr

Reproduction interdite sans autorisation de l’auteur

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

L'importance du rappel

Mon chien ne revient pas au rappel

Un chien qui ne peut être rappelé est un danger constant pour ...

Les chiens qui aboient pendant la promenade

Le chien aboyeur – Causes et solutions

Le sens des manifestations vocales : Que ce soit pour ne pas ...

Histoire d'un chien qui fait pipi sur le lit de ses maîtres

Le chien qui fait pipi sur le lit de ses maîtres

Voici l’histoire de Haigo, Jack Russel de 1 an et demi racontée ...

Aider un à surmonter ses peur : technique de l'immersion

Technique de l’immersion pour le chien qui a peur

« Se promener avec son chien est un des plaisirs de la vie… ...